Publié par Chouyo.

Voici une vérité générale : on ne rit pas de la même manière et des mêmes choses, selon le lieu et selon les personnes.

Le rire en Inde me laisse encore étonnée, circonspecte parfois. Le rire des enfants, les éclats de rire des adultes, il y en a : ils sont photogéniques, cinématographiques, mais c’est l’origine de ce rire qui me met encore mal a l’aise.

Souvent, on  rit ici de celui qui tombe, de celui qui reçoit un coup. Sur l’écran mais aussi dans la rue ? Comique  de situation.

Parfois, on rit d’avoir menti, pour vendre ou plaire, et  d’être mis face à son mensonge. D’être pris en flagrant délit ? Comique de circonstances.

Toujours, on rit  des interpellations graveleuses et des insultes a celui ou celle qui ne  comprend pas la langue. D’être celui qui renomme l’autre et le salit ? Comique de mots.

En tout cas, ce qui me fait rire pour ma part ne fait pas du tout rire en Inde, le nationalisme y est fort ancré et l’auto-dérision rare hors d’une élite lettrée et restreinte, je le sais pour l’avoir expérimenté avec des amis indiens…