Le Bombay Blog

10 juin 2010

Des nouvelles du Bombay Blog !

Pause_Temple_Banganga_Tank

Comme tout projet, le Bombay Blog arrive à un moment-charnière...

Depuis un peu plus d'un an, nous écrivons chaque mois sur des sujets communs relatifs à Bombay et il arrive que l'inspiration fasse défaut, que les sujets s'épuisent, que le sens même du projet s'amenuise. Il arrive aussi que les rangs des Blogueurs francophones de Bombay se vident car les départs parmi nous ont été nombreux ; en contrepartie, les nouveaux blogueurs s'installant à Bombay ne sont pas légion...

Alors, pour laisser à tous le temps de retrouver un souffle, de réfléchir à de nouveaux sujets et  pour laisser le temps à de nouveaux blogueurs de nous contacter pour intégrer le Bombay Blog, nous prenons un peu de vacances !

Rendez-vous en septembre 2010 !

* Si vous vous installez à Bombay, et ouvrez un blog, n'hésitez pas à nous contacter pour participer !!!


Posté par Chouyo à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


01 avril 2010

Ca fait rire les Indiens

    Publié par Geoffroy et Olivia.

Bon, mais comme souvent, ces thèmes ne sont pas si faciles. Si on veut savoir ce qui fait rire les indiens, il n’y a qu’à leur demander et ce n’est pas nous qui pouvons répondre à cette question, non mais sans rire ?  

Et comme toujours il faut dépasser la première réaction et creuser, ce qui devient un réflexe dans cette ville de Bombay qui devrait être la capitale du gruyère tant les trous creusés par la municipalité se multiplient. Donc creusons sans tomber dans le terre à terre !

Ben bien sûr, quand deux indiens se parlent en hindi ou en marathi et que cela les fait rire, je ne comprends rien… Tout cela pour vous faire comprendre que l’on ne manque pas de mérites à traiter ce sujet…  

En fait il m’arrive souvent, dans mon cadre professionnel, d’être en groupe avec des collègues et de parler de l’Inde et notamment de l’histoire de l’Inde ; pourquoi s’épargner un petit moment de gloriole en leur racontant des histoires de leur pays qu’ils ignorent ! Ainsi, quand je leur raconte que Air India est une compagnie française car son origine remonte à J.R.D. Tata né en France, de mère française et français, et que le baptême de l’air de J.R.D. Tata lui fut donné par Louis Blériot en personne (et en avion !), cela les fait rire.

Image_2Mais ce qui les fait beaucoup plus rire c’est lorsque je raconte l’histoire de cette pièce en bois magnifique (objet d’un article sur notre blog), réalisée par un artisan français venu en Inde, représentant un tigre dévorant un soldat anglais à la fin du XVIII° siècle et contenant une espèce d’orgue reproduisant le bruit des râlements affamés du tigre au début de son     repas et reproduisant simultanément les râles de pré-agonie du fantassin anglais qui se sait à son dernier combat perdu d’avance ! Cela les fait rire et, si d’aventure, il y a dans le petit groupe un de mes collègues anglais, ils se marrent franchement. Du reste, ledit collègue anglais se marre aussi parce qu’il est irlandais d’origine et qu’il est plutôt enclin, dans ce cas, à souhaiter un bon appétit au tigre indien qui espère de ce festin prémédité peut-être quelque chose de mieux que de la panse de brebis farcie.  

Il m’arrive aussi de raconter à mes amis indiens des anecdotes de notre vie indienne et cela les fait souvent rire. Récemment je leur rapportai ce dialogue succulent entre une réceptionniste d’un hôtel Taj et moi lors du check-in. Je demande si je peux avoir une chambre fumeur et on me répond ; « We are extremely sorry Sir, but this is a non-smoking hotel ». Je réponds : « Oh I understand. Puis-je avoir un cendrier dans ma chambre ? ». « Certainly Sir, I will send an ashtray immediately ». Là, ils rigolent mais peut-être est-ce parce que mon rire est contagieux.Image_1

Récemment nous avions une réunion à la banque pour préparer les célébrations du 150° anniversaire de la banque en Inde. Quelqu’un propose que l’on fasse quelque chose pour les employés. Je propose, le plus sérieusement du monde, que l’on verse une prime de 1 crore (165.000 euros) à tous les employés embauchés en 1860. Morts de rire !  

Les indiens sont très bon public et rient volontiers et c’est pour nous un des aspects vraiment sympathiques de ce pays !  En matière d’humour, nous ne voyons pas beaucoup de différence entre l’hexagone et l’Hindoustan.
 
Et le dessin qui illustre cet article, fait par notre ami Hemant Morparia, en est une bonne illustration !

Rire en Inde, rire de l'Inde

Publié par Chouyo.

Voici une vérité générale : on ne rit pas de la même manière et des mêmes choses, selon le lieu et selon les personnes.

Le rire en Inde me laisse encore étonnée, circonspecte parfois. Le rire des enfants, les éclats de rire des adultes, il y en a : ils sont photogéniques, cinématographiques, mais c’est l’origine de ce rire qui me met encore mal a l’aise.

Souvent, on  rit ici de celui qui tombe, de celui qui reçoit un coup. Sur l’écran mais aussi dans la rue ? Comique  de situation.

Parfois, on rit d’avoir menti, pour vendre ou plaire, et  d’être mis face à son mensonge. D’être pris en flagrant délit ? Comique de circonstances.

Toujours, on rit  des interpellations graveleuses et des insultes a celui ou celle qui ne  comprend pas la langue. D’être celui qui renomme l’autre et le salit ? Comique de mots.

En tout cas, ce qui me fait rire pour ma part ne fait pas du tout rire en Inde, le nationalisme y est fort ancré et l’auto-dérision rare hors d’une élite lettrée et restreinte, je le sais pour l’avoir expérimenté avec des amis indiens…

01 mars 2010

Le Bombay Blog a un an !

Le 1er mars, le Bombay Blog a fêté son premier anniversaire !!!

Un an que tous les participants, les Blogueurs francophones de Bombay, ont tenté d'écrire sur un sujet commun chaque mois pour évoquer notre quotidien dans la ville de Bombay, parfois inspirés, parfois laissant passer la date-butoir, parfois préférant se taire car le sujet n'inspirait pas ou ne convainquait pas ou qu'un long week-end se profilait...

Mais c'est ce qui fait que ce projet est vivant et multiple, c'est ce qui fait sa richesse. Et malgré les départs nombreux des blogueurs, de nouveaux participants arrivent sans aucun doute, pour prendre la suite !

Et pour fêter ça, nous faisons une pause ce mois-ci : nous vous retrouverons en avril !

Posté par Chouyo à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2010

L'élégance bombayite

Publié par Mathilde.


L’élégance du drapé du longhi et de la longue kurta, les proportions parfaites, les nuances orangées, couleur si typiquement Indienne. Et cette moustache qu’il a du rouler du bout de ses doigts au moins 15 fois depuis le matin, l’énorme bindi (Qui le lui a fait ?) et la bedaine rebondie.  Il n’y a pas que le sari dans la vie !


Image_article

Posté par Chouyo à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


L'élégance mumbaïte

Publié par Indian Samouraï.


Ce mois-ci, dans le Bombay Blog, nous traitons du sujet « Existe-t-il une élégance mumbaite ». Perso je sèchais complet sur le sujet jusqu’à ce que je crois les purs produits de Bombay suivants :

 

Elegance Mumbaite1.jpg

Elegance Mumbaite2.jpg

Posté par Chouyo à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'élégance bombayite

Publié par Geoffroy & Olivia.

Le sujet du mois est l’élégance bombayite ! Autrement dit, l’élégance à     Bombay.
     

    S’agit-il de savoir si Bombay est une ville élégante ou si Bombay compte     beaucoup d’élégantes ? Non, il s’agit en fait de disserter sur la présence de l’élégance à Bombay. Et là le sujet prend toute sa dimension cosmique, car voilà bien une question sur     laquelle notre avis a beaucoup évolué !

 

La question est néanmoins difficile et il nous faut les secours du     dictionnaire pour se rappeler que l’élégance se définit comme étant la « qualité qui se caractérise par une grâce faite d'harmonie, de légèreté et     d'aisance dans la forme et les lignes, dans la disposition et les proportions des parties, dans le mouvement. »

 

Alors à Bombay qu’en     est-il ?

L’une des choses qui frappent l’œil     occidental, lorsqu’on arrive à Bombay, est le sari ! Beaucoup de femmes, dans la rue ou au bureau, portent un sari et ce vêtement est par nature élégant, ce qui semble par     ailleurs avoir échappé à Jules Vernes qui ne voyait dans le sari « qu’un vêtement qui les enveloppait de la tête aux pieds » (dans « La Maison à vapeur »).   

 

On ne résiste pas à l’envie dans cet     article de rappeler que le sari s’inscrit dans une légende puisque son histoire est millénaire. On raconte qu’un jour la sublime Draupadi, enjeu d’un duel, fut gagnée par le clan adverse. Le Dieu Krishna promit alors de protéger sa     vertu, ce qui fit qu’au moment où les vainqueurs décidèrent de « profiter de leur gain » ils ne purent qu’attraper le bout d’un tissu diaphane qui la drapait modestement, certes, mais encore     d'une manière séduisante. Ils continuaient à tirer sur le tissu et essayaient de le retirer pour la déshabiller, mais en vain. C’est ainsi que la vertu triompha de nouveau dans cette épopée     indienne vieille de 5.000 ans appelée le Mahabharata. Six mètres de tissu pour cinq millénaires     d'histoire. Quel vêtement pouvait rêver d'une plus belle longévité ?

   

Mais le sari n’est pas l’apanage des dieux et un charmant conte populaire en donne une origine plus poétique : "On dit du     sari qu’il est né sur un métier à tisser de l’imagination d’un tisserand qui en rêvant d’une femme, a voulu représenter sur le tissu le miroitement de ses larmes, la cascade de ses cheveux longs,     les couleurs de beaucoup de ses caprices et la douceur de son contact. Il a tissé tous ces attributs ensemble sans pouvoir s’arrêter fabriquant ainsi plusieurs mètres de tissus. Et quand     finalement il a terminé, il s'est assis et a souri, a souri et a souri encore."

   

Vous l’avez compris, le sari est un vêtement élégant porté au quotidien     par beaucoup de femmes de Bombay.

   

Bien entendu il existe des différences dans la manière de porter le sari     et surtout des différences dans les tons et couleurs des saris. Et sans jeu de mots vestimentaires, c’est là que le bas blesse, car on sent bien que l’on n’a pas forcément les mêmes règles     d’harmonie chromatique et (toujours sans jeu de mots vestimentaire) on voit bien qu’il y a un GAP culturel. Mais la palette de couleurs est large et nous avons vu souvent de magnifiques     saris !

 Et l’élégance vient aussi des parures et des bijoux portés par les femmes indiennes et on sait tous     l’importance des bijoux en Inde et la place toute particulière de l’or en Inde. A cet égard cette élégance est très présente à Bombay.
    Chez la femme indienne élégante, la chevelure se remarque et participe de cette élégance. Dans les cocktails ou au restaurant, notamment le soir, l'élégance indienne est souvent très     présente et plus recherchée.
    Mais, l'élégance ne serait-elle que féminine ?
    Il faut hélas, à notre grand dam, convenir que l'élégance homme est quelque chose de plus rare ! Il serait plus juste de parler d'élégance ohm (unité de résistance électrique) car en la     matière, l'homme de la rue résiste, le courant passe moins. Et pourtant, la mode homme existe avec de magnifiques kurtas et jaquettes brodées qui font rêver. Cette élégance là existe davantage     dans les magazines que dans la rue.
 

 

    Plus généralement on peut dire qu’en matière de mode et d'élégance,     l’Inde a conquis son indépendance dans les années 80. Pendant que l'Inde et ses mannequins sont « trendy » de Paris à New York, de grands "acheteurs internationaux" jettent un regard attentif aux     nouvelles créations provenant de Bombay, Delhi ou Madras. Déjà quelques stylistes indiens sortent du lot et imaginent la fusion entre la traditionnelle "indian touch" et la "silhouette     occidentale".  

   

    Les longs jupons chatoyants de bohémienne chic, brodés de perles,     miroirs et clochettes de Ritu Kumar rivalisent avec ceux exhibés sur le papier glacé des grandes revues. Les jupes cloches de Manish Arora bordées de fourrure, rehaussées de dentelle de cuir ou     plastique sur soie sauvage jaune ou violine façon princesse se vendent à Paris. Les jupettes épurées en voile de coton plissées à la manière du Rajasthan de Rajesh Pratap Singh trouvent acheteurs     de Tokyo à Singapour.  

   

    De nombreux stylistes tels Neeta Bhargavan, Ritu Kumar, Rohit Bal, Ritu     Beri, Manish Malhotra, Poonam Babariva, Anshita Asnani commencent à se faire reconnaître sur les grandes places internationales.  

   

    Oui l’élégance existe à Bombay, mais pour la voir il faut connaître le     pays et ses racines, et il faut surtout abandonner ses lunettes occidentales.  

Posté par Chouyo à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Y a-t-il uyne élégance indienne ?

Publié par Pikh.


Les Bombay Bloggeurs se sont mis d'accord pour écrire sur l'élégance indienne en ce début de mois de février. Personnellement, ce n'est pas à Bombay, mais bien à Bangkok, que j'ai le mieux commencé à comprendre en quoi consiste l'élégance indienne.


La femme indienne classique s'habille de façon prude.  Une minorité branchée met les bonnes moeurs au défi en s'habillant à l'occidentale, en jeans et t-shirt moulant au quotidien. Mais le sari traditionnel, et même le salwar kamiz plus "moderne", portés par 95% des femmes, se prêtent bien à dissimuler toutes les parties interdites, des seins jusqu'aux fesses et même jusqu'aux chevilles.

En Thaïlande, au contraire, les femmes sont sexy. Hyper-sexy. Un soir, nous avons vu une dame dans une jupe hyper-courte, avec des talons hyper-hauts, et un haut hyper-sexy. Hyper-maquillée, aussi.... En la voyant attendre au bord de la route, puis monter dans une voiture qui a ralenti pour la faire monter, nous avons immédiatement fait le rapprochement mental avec les prostituées que nous voyions autrefois depuis notre fenêtre dans le Vieux Lille. Il nous a fallu quelques secondes pour réaliser que cette femme montait tout simplement dans un taxi pour se déplacer, et n'avait probablement aucune intention de vendre son corps. Elle était tout simplement à la mode, comme beaucoup de femmes thaïs.

Il n'y a donc pas photo: les femmes thaï sont infiniment plus sexy que les femmes indiennes. Mais sont-elles plus élégantes, plus féminines, plus belles pour autant? Je dois dire que c'est avec beaucoup d'admiration que j'accompagne parfois Auntie dans les wagons de train réservés aux femmes. Toutes sont ornées de longs cheveux soyeux, de boucles d'oreilles et de colliers scintillants, d'un joli percing du nez, d'une dizaine de bracelets dorés, rouges et verts pendouillant sur leurs avant-bras, et enfin des bracelets de pieds et anneaux d'orteils.


Bon ok, décrites comme ça, on dirait que les femmes indiennes sont des sapins de Noël vivants. Mais je vous assure que la plupart de ces femmes respirent l'élégance et la féminité, d'autant plus si on considère les magnifiques tissus élégamment drapés autour de leur taille. Sans oublier la petite guirlande de jasmin parfumée accrochée à leurs cheveux.


Quant aux hommes, que dire? Si je vous dis, à vous Européens, qu'ils se mettent en chemise tous les jours, vous trouverez ça classe. Mais sachez que trop de chemise tue la chemise. D'autant plus si toutes les couches de la société, du plus riche au plus illettré, la portent...


Désolé, messieurs indiens, je ne vous trouve pas très élégants au quotidien.

Et félicitations, mesdames indiennes, vous incarnez l'élégance... au quotidien!


Je m'interroge. Devrais-je quand-même commencer à me mettre en quête d'une femelle indienne, quitte à trahir les beautés nudistes de ma patrie panthérosienne?

Posté par Chouyo à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Elégance ? Une évidence bombayite !

Publié par Chouyo.

C’est bien connu : l’élégance ne se trouve pas dans les magazines féminins (ici, encore plus insipides et gonflés de publicité qu’en France), ni chez les stars, ni dans les soirées de l’élite bombayite, mais bien dans la tenue et la prestance de l’homme du peuple investi d’une fonction d’importance, devenu figure même de l’Etat au quotidien.

Je parle bien évidemment du policier.

Chaque Etat a déterminé une tenue pour ses policiers, et comme ceux du Rajasthan, du Madhya Pradesh, du Kerala, de Goa, de Delhi ou du Tamil Nadu n’ont pas marqué ma mémoire, je te soumets seulement les cas suivants, qui me permettent  toutefois de parvenir sans controverse possible à la conclusion suivante : Bombay, c’est la classe quand même !

Policier Pondichéry

Nouvel opus : « Le gendarme à Pondichéry » (Pondichéry).


Policier Hyderabad

« Jamais sans mon chantier », Hyderabad (Andra Pradesh).


Policier Calcutta

« In the Navy », à Calcutta (Bengale occidentale).


Policier Bidar

« The poor lonesome cowboy », Bidar (Karnataka).


Policier Bhubaneshwar

« Moonwalker », à Bhubaneshwar (Orissa).


Et sous vos applaudissements, grand, beau et fou :

Bombay, toujours en toute finesse.

Policier Bombay

Note bien la bague, le sifflet attaché à l’épaule, le ventre rebondi (une marque déposée)

et le « gandhi topi », chapeau ovale plié typique du Maharashtra.

Posté par Chouyo à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2010

Bombay Blues

Publié par Hindigo.

Par ordre décroissant, le Top 10 serait sans doute :

10. Les 3 ou 4 mois durant lesquels on peut dévorer des mangues Alphonso

9. Traverser la ville en taxi pour 3 euros

8. Pratap, Fountain Inn, Britannia… et tous les autres restaurants parsi, konkani, bengali…

7. Les 36 petits métiers des rues, de la maison et du bureau, qui encouragent à la paresse

6. Le Breach Candy Club, qui encourage aussi à la paresse (heureusement qu’il y a aussi la piscine)

5. Pouvoir rencontrer en deux coups de fils l’un des 2 ou 3 big boss d’une grande entreprise

4. Le sourire des gamins des bidonvilles

et pour finir

3. Sentir cette énergie de dizaines de communautés et religions se battant pour garder cette ville vivable

2. La capacité de cette ville à toujours nous étonner au bout de quatre ans

1. Se sentir sourire quand l’avion y atterrit

Posté par Chouyo à 15:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,